Neuchâtel, le 07 mars 2017 – Chaque année, l’industrie horlogère produit un nombre substantiel d’innovations brevetées. Que ce soit dans les mécanismes horlogers, l’habillage ou les moyens d’interaction entre l’utilisateur et sa montre, les sujets d’innovation sont aussi nombreux que les acteurs de cette industrie. Dès lors, il n’est pas facile pour les observateurs du secteur de garder une vue d’ensemble des brevets publiés et d’en dégager une vision stratégique. Forte de ce constat, la coopérative CENTREDOC propose un rapport statistique annuel des brevets horlogers couvrant les inventions publiées dans les pays suivants : Allemagne, France, Grande-Bretagne, Suisse, USA, ainsi que ceux publiés via la procédure européenne et par la voie PCT. Les 5 statistiques ci-dessous sont issues de l’édition 2017 de cette étude, publiée début mars 2017 par CENTREDOC et disponible sur son site web :

www.centredoc.swiss/fr/stats2017

1. Les brevets horlogers sont en croissance de 16%

Au cours de l’année 2016, pas moins de 1’032 nouvelles publications de brevets ayant trait au domaine horloger ont été publiées en Allemagne, France, Grande-Bretagne, Suisse, aux USA, via la procédure européenne et par la voie PCT. Ceci représente une croissance de 16% par rapport à 2015, qui avait vu la publication de 892 inventions. Ce chiffre représente le volume d’inventions relatives à la montre classique (mécanique ou électronique) mais ne comprend pas les brevets couvrant les montres connectées.

2. Swatch Group reste le leader de l’innovation horlogère « classique »

En 2016, le Swatch Group est la société ayant vu le plus grand nombre de brevets horlogers publiés à son nom avec 243 documents. Cet acteur suisse devance Seiko Epson (75 brevets publiés), et Samsung (57 brevets publiés). Le Swatch group a majoritairement breveté des dispositifs pour montres mécaniques (50% de ses brevets en 2016) ainsi que des innovations dans le domaine de l’habillage horloger.

3. La montre électronique en tête des dépôts de brevets

La montre électronique est le sujet principal des dépôts de brevets horlogers publiés au cours de l’année 2016 (31% des brevets publiés), suivi de près par l’habillage horloger (27%) et la montre mécanique (24%). Le domaine de la montre électronique ayant la plus importante activité de publication de brevets est celui des dispositifs permettant l’interaction avec la montre (I/O). 428 brevets ont été publiés dans le domaine de la montre électronique en 2016, le principal déposant étant Samsung.

4. Les acteurs de l’électronique arrivent en force

Apple, Samsung, LG ou Google, autant de noms que l’on n’avait pas l’habitude d’associer au domaine horloger jusqu’à récemment. Pourtant, ces sociétés se positionnent désormais dans le haut du classement des déposants de brevets horlogers. Samsung se place 3e avec 57 brevets publiés en 2016, LG 4e (46 brevets), Apple 6e (32 brevets) et Google pointe en 9e position (14 brevets).

5. La Suisse reste la place forte de l’innovation horlogère

Si l’on exclut les technologies liées aux montres connectées (domaine de l’électronique) et que l’on observe les brevets déposés dans le domaine de l’horlogerie dite « classique », la Suisse est en tête des pays d’origine de l’innovation. Ce pays est en effet la principale source de brevets publiés en 2016, devant les USA , le Japon et la Corée. La Suisse est notamment en tête de l’innovation dans les domaines de l’habillage horloger et de la montre mécanique. 3 des 10 principaux déposants de brevets viennent par ailleurs de ce pays (Swatch Group, Richemont et Rolex).

A propos de CENTREDOC

Créée en 1964 par les acteurs de l’industrie horlogère suisse comme centre suisse de Business Intelligence, CENTREDOC est une coopérative spécialisée dans la collecte, l’analyse et la synthèse d’informations stratégiques. Disposant de nombreux accès à des sources professionnelles d’information, CENTREDOC développe des processus de traitement des informations permettant aux entreprises qui la mandatent de gagner une vision stratégique de l’innovation. Depuis 1999, CENTREDOC développe et commercialise RAPID, une plateforme sécurisée de centralisation, diffusion et traitement de l’information stratégique.

Pour plus d’informations :

CENTREDOC
David Borel
Business Development Manager
dborel@centredoc.ch